Xamûma fane lay dëm

Je ne sais pas où je vais
Durée 30'

Amala Dianor, chorégraphe
Denis Lachaud, écrivain

La langue de chaque individu se construit dans son histoire, en se nourrissant de tout ce qui se présente. Les mots et les gestes, les sons et les couleurs, les odeurs, les matières, les symboles, les émotions, les joies et les souffrances… Nous composons notre façon de nous exprimer en nous appuyant sur les langues qui nous sont proposées par les autres. Et quand deux individus se rencontrent, ils se lancent dans l’élaboration d’une langue commune, une langue pour échanger, créer ensemble.

Amala Dianor et Denis Lachaud se proposent d’entrer dans l’espace de la scène avec la langue comme sujet de leur curiosité.

« Danseur hip hop formé en 2000 au Centre national de danse contemporaine d’Angers (CNDC), Amala Dianor débute sa carrière comme interprète pour des chorégraphes aux univers très différents (Régis Obadia, Abou Lagraa, Farid Berki, Françoise et Dominique Dupuy, Roland Petit, Georges Momboye, Hafiz Dhaou et Aïcha M’Bareck, Emanuel Gat entre autres ).

Depuis la création de sa compagnie en 2012, il a développé son travail de chorégraphe au travers d’une dizaine de pièces et notamment son solo Man rec diffusé en France et à l’étranger. Sa dernière pièce pour neuf danseurs The Falling Stardust créée en 2019 hybride danse classique, contemporaine et hip hop dans une gestuelle incisive et raffinée. »

« Denis Lachaud est écrivain, metteur en scène et comédien. Il a publié sept romans et sept pièces de théâtre aux Éditions Actes Sud. Ah ! Ça ira…, son dernier roman, est paru en août 2015. Il a également publié un texte de fiction aux Éditions du Chemin de Fer, illustré par Ulrika Byttner.

Ses pièces ont fait l’objet de propositions scéniques de la part de Pierre Notte, Thomas Condemine, Arthur Nauzyciel, Jean-Philippe Naas, Vincent Rafis, Bruno Lajara, Emmanuelle Rigaud, Francisco Alves, Maria Zachenska… Il a mis en scène deux de ses textes.

Il est membre du collectif La Forge, au sein duquel il participe à des créations collectives. La Forge travaille actuellement sur les camps de réfugiés palestiniens.

Coproduction

Commande c POLE-SUD CDCN, Strasbourg, Parc culturel de Rentilly – Michel Chartier