Amala Dianor

Amala Dianor – Chorégraphe

Après un parcours de danseur hip hop, Amala Dianor intègre en 2000 le cursus de formation de l’Ecole supérieure de danse contemporaine du Centre national de danse contemporaine d’Angers (CNDC). Il travaille par la suite comme interprète pour des chorégraphes aux univers très différents (hip hop, néo-classique, contemporain et afro-contemporaine) puis obtient par la suite une reconnaissance indéniable dans le monde de la danse.

Au fil de ces années, Amala construit son écriture : il glisse dʼune technique à une autre avec virtuosité, mais c’est la rencontre de ces mondes qui l’attire. Il chorégraphie (ou co-chorégraphie) et interprète ses premières pièces au sein du Collectif C dans C. Puis en 2012, il crée Crossroads (2e et 3e prix concours Reconnaissance) et décide de monter ​sa propre compagnie, la compagnie Amala Dianor, au sein de laquelle il développe son travail chorégraphique.

En 2013, il créé le quatuor féminin Parallèle au Centre National de la Danse. Puis en 2014, il chorégraphie avec Junior Bosila alias B-Boy Junior, le duo Extension, une rencontre surprenante entre ces deux personnalités du hip hop français. Cette même année il crée et interprète son premier solo, Man Rec, présenté au festival dʼAvignon.

En 2015, la compagnie porte un projet régional nommé Clin d’oeil du temps destiné à 18 danseurs amateurs en voie de professionnalisation. De ce projet découle la création Overflow co-signée avec Mickael Le Mer, Pierre Bolo et Annabelle Loiseau. Amala est aussi artiste en résidence pour deux ans au Théâtre Louis Aragon à Tremblay-en-France (93).

En janvier 2016, il créé la pièce De(s)génération au Théâtre Louis Aragon de Tremblay en France, sextet qui rencontre plusieurs générations de danseurs hip-hop et en extrait le trio New School qui s’inspire de la danse Abstract.

En novembre 2016, il créé le trio masculin Quelque part au milieu de l’infini en s’appuyant sur le thème qui lui est cher, celui de la rencontre. Son travail sera repéré par le Centquatre-Paris ce qui lui permettra d’en être artiste associé jusqu’en juin 2018.

D’une rencontre avec le calligraphe nantais Julien Breton et la danseuse Sarah Cerneaux, naîtra la création Trait d’union en janvier 2018 qui mêle light painting et danse.

Sa prochaine pièce pour neuf interprètes intitulée The Falling Stardust sera présentée à Strasbourg le 16 janvier 2019. Amala conviera cette fois sur le plateau danseurs hybrides issus des domaines contemporains et hip-hop ainsi que des danseurs classiques de ballet, qui tous expérimenteront cette nouvelle voie d’expérimentation de sa gestuelle métissée.

La compagnie Amala Dianor est conventionnée depuis 2018 par la DRAC Pays de la Loire. Elle est soutenue par la Région Pays de la Loire ainsi que la Ville d’Angers.

Amala Dianor est également artiste associé à POLE SUD, CDCN-Strasbourg depuis la saison 16/17 pour une durée de 3 ans ainsi qu’à la scène conventionnée Scène de Pays dans les Mauges (49).