Siguifin

Durée 55'

Suite à la crise de la Covid 19, le calendrier de création du projet, initialement prévu en 2020 est reporté en 2021. Une Avant-Première fermée a eu lieu le 14 mars 2020 à l’Institut français du Sénégal à Dakar et toutes les autres dates ont été reportées. Une résidence de re-création est prévue en janvier 2021.

Neuf danseurs, trois chorégraphes et un maître d’œuvre : la nouvelle création d’Amala Dianor rassemble une constellation de talents. Le but ? Célébrer la vitalité d’une danse africaine hybride, décloisonnée, en perpétuelle évolution, à l’image du bouillonnement artistique qui anime tout le continent.

 « Siguifin signifie « monstre magique » en bambara. Cette nouvelle création est le fruit d’un processus d’écriture chorégraphique collectif inspiré du jeu du cadavre exquis pour donner naissance à un être magique car protéiforme.

La recherche menée par Naomi Fall sur les individualités et les questionnements qui se dégagent de cette réunion de la jeunesse active de ces trois pays, permet à Ladji Koné de confronter les danseurs à leurs personnalités au travers un processus de création basé sur l’écoute et la cohésion de groupe. Alioune Diagne interroge les cultures des danseurs de ces trois pays voisins qui ne se ressemblent pas.

La texture de danses de chacun sera le pont entre ces travaux. A partir du brassage des gestuelles, issu du travail en résidences de création, je vais tisser un fil rouge, une toile qui relie et respecte les trois propositions chorégraphiques pour sculpter cet être magique. Je m’intéresserai à ces jeunes artistes, porté par cette question : quel est leur présent, quel futur construisent-ils ensemble en dialogue avec le monde ? » Amala Dianor

Avec

Abdoul Kader Simporé aka Dainss, Daniel Koala aka. Tchapratt, Rama Koné (Burkina Faso)
Roger Sarr, Alicia Sebia Gomis, Jules Romain (Sénégal)
Adiara Traoré, Salif Zongo, Adama mariko (Mali)

Chorégraphie

Alioune Diagne, Ladji Koné, Naomi Fall et Amala Dianor

Musique

Awir Leon

Partenaires

Association Diagn’art dirigée par Alioune Diagne,
Festival Fari Foni Waati dirigé par Naomi Fall,
Collectif JUMP dirigé par Ladji Koné

Coproduction

Théâtre de Suresnes-Jean Vilar
Atelier de Paris/ CDCN
POLE-SUD, CDCN Strasbourg
Institut français de Dakar, Sénégal
Centre chorégraphique national de Rennes et de Bretagne
Centre de la danse Pierre Doussaint Grand Paris Seine et Oise

Résidences

CDC la Termitière, Ouagadougou, Burkina Faso
Institut Français de Bamako et Blomba, Bamako, Mali
Institut Français de Dakar et Le Château, Saint-Louis, Sénégal

Ce projet a reçu le soutien de

.      .